Au coeur du Ngorongoro

5 décembre 2013
By

Partir dans un cratère, cela vous tente ? A première vue pas nécessairement, sauf que ce cratère est en Tanzanie, et qu’il s’agit du Ngorongoro. Une vaste plaine d’herbe nourrissante pour les gazelles et les gnous des épineux pour plaire aux girafes, des à arbres hauts pour donner de l’ombre aux lions et des marécages pour les hippopotames et les buffles, où tout le monde animal se retrouve à l’heure du bain et du boire, où les flamants apportent leur note rose haut perchée et le spectacle éblouissant de leur envol. Voilà ce qui occupe la caldeira (cône effondré) du Ngorongoro, l’un des volcans nés lors de la formation de la vallée du Rift. Large de 20 kilomètres, profond de 600 mètres, le cratère est parfaitement protégé par ses rebords escarpés tapissés d’une forêt qui conserve une certaine humidité même au plus fort de la saison sèche. Aucune construction n’est permise à l’intérieur, les lodges sont donc installés autour du cratère, la plupart au sud, sur la route du lac Eyasi, sanctuaire des pélicans, spatules, aigrettes, calaos à bec rouge. Serpents arboricoles, vipères heurtantes, scorpions et autres sympathiques bestioles y trouvent le couvert et le gîte. Dans cette région aride vivent les Hadzas, l’un des derniers peuples de chasseurs-cueilleurs à avoir préservé leur mode de vie, probablement inchangé depuis 40000 ans. Leur langue à clics s’apparente à celle des San d’Afrique australe. Des lieux à visiter sans modération mais avec respect : à coups sur vous y croiserez le précieux rhinocéros noir, désormais au bord de l’extinction. Il n’en reste que vingt dans le parc.Son diamètre maximum est de 22,5 kilomètres et sa profondeur est de 610 mètres. La cuvette au fond relativement plat n’a pas d’exutoire et les précipitations s’y accumulent formant un lac permanent, le lac Makat ou Magadi, et deux marais, le Mwandusi et le Gorigor. Le cratère reçoit aussi les eaux d’une rivière s’échappant du cratère Olmoti situé au nord et se jetant dans le lac Makat. Source : Voyage insolite.

Tags: ,

Comments are closed.